Hier soir, dans ma tête, j'étais toute prête à reprendre la route ce lundi matin, malgré un arrêt de travail en bonne et due forme, malgré des insomnies qui me gardent les yeux grands ouverts en plein cœur de la nuit, malgré une toux qui ne veut pas cesser. Or, ce matin, mon corps m'a prise entre quatr' z'yeux (ben ... quoi ?) et m'a offert la première sciatique de ma vie. Je crois que, cette fois, j'ai bien compris le sens du mot "stop". Au lieu de retrouver Amiens aujourd'hui, j'ai donc eu tout le loisir de cogiter, des heures durant, en tentant des positions de plus en plus improbables plus les heures passaient et plus la douleur s'intensifiait.
Je me suis notamment demandé pourquoi mon esprit et mon corps sont si rarement d'accord et je crois que ça restera un mystère pour moi ...
Même si je n'ai pas regretté de ne pas me lever aux aurores, même si sortir dans le froid du petit matin pour marcher jusqu'à la gare, passer une heure dans un train bondé et surchauffé, retrouver le froid pour marcher à nouveau... et faire la même chose, évidemment, le soir ne m'a pas manqué, même si j'ai adoré voir mes petites demoiselles bien plus que les autres lundis, eh bien Amiens m'a manqué aujourd'hui. C'est drôle car lorsque j'ai découvert cette ville pour la première fois il y a 5 ou 6 ans, je n'ai pas du tout eu de coup de cœur ... au contraire, oserai-je dire. Et là, au fil de semaines, je découvre, j'explore, je me perds avec bonheur et je sens grandir le plaisir de mes rendez-vous avec cette ville. Alors j'ai profité de ce repos forcé pour faire un montage des photos prises là-bas il y a 8 jours, il y a une petite éternité déjà, par un jour blanc de brouillard.

amiens